Connecting wetland centres across the world

Especes envahissantes introduites

Especes envahissantes introduiteswater hyacinth invasive in many countries

Journée internationale de la diversité biologique : 22 mai 2009

La Convention sur la diversité biologique est, chaque année, placée sous un thème différent et le thème choisi cette année est les espèces exotiques envahissantes (EEE). Ces plantes sont souvent encore plus néfastes dans les zones humides en raison de leur capacité à se déplacer avec l’eau et de la nature interconnectée des systèmes humides. Si vous souhaitez davantage d’informations pour mener une campagne de sensibilisation aux problèmes des EEE dans les zones humides, vous pouvez utiliser le communiqué de presse et la fiche de renseignements de fond de WLI consacrés à ce sujet.

Plantes exotiques envahissantes

Les plantes exotiques restent pour beaucoup confinées dans les jardins ou les exploitations agricoles. Toutefois, certaines espèces s’adaptent tellement bien à leur nouvel environnement qu’elles se propagent. Elles se mettent alors à recouvrir les zones humides et les cours d’eau jusqu’à refouler les espèces indigènes, bloquer les canaux et provoquer une désoxygénation lorsqu’elles meurent et se décomposent.

Les cours d’eau sont particulièrement vulnérables parce qu’ils distribuent les plantes et font office de réseaux le long desquels elles se propagent. La jacinthe d’eau (voir ci-contre), qui était à l’origine une plante d’Amérique du Sud, s’est répandue jusqu’à devenir une plante envahissante sur la plupart des autres continents. Elle cause de graves problèmes sur le lac Victoria, par exemple, où elle bloque la navigation, endommage les pompes à eau, crée une barrière aux activités de pêche, jusqu’à devenir un lieu propice à la propagation des maladies.

Ressources

Le Programme mondial sur les espèces envahissantes est une plate-forme d’information internationale sur les espèces animales et végétales. La Base de données mondiale sur les espèces envahissantes permet d’effectuer des recherches concernant des espèces spécifiques. Elle contient des rapports de fond mais aussi des ressources pour aider à lutter contre les espèces envahissantes. Le projet DAISIE est un programme européen consacré aux espèces envahissantes et qui a pour mission de soutenir les approches communes de lutte contre les espèces animales et végétales envahissantes.

Consultez également le site néo-zélandais weedbusters, qui donne des idées concrètes pour lutter contre les mauvaises herbes envahissantes à travers des projets locaux. Le site de l’institut NIWA contient quant à lui des informations sur les méthodes de gestion des espèces envahissantes par type. Il propose également des stratégies pour appréhender le problème et des ressources pour mettre au point des solutions.

La Creston Valley est confrontée à de graves problèmes causés par l’iris des marais, une plante importée d’Europe qui envahit maintenant la réserve (voir son projet d’élimination de l’iris). Dans la Camel Valley, en Cornouailles, au Royaume-Uni, des travaux sont en cours pour tenter d’éliminer les plantes envahissantes le long de la rivière (voir la description du projet).

Zebra mussels

Moules zébrées

Animaux non indigènes

Bien sûr, nous souffrons également de l’introduction d’espèces animales non indigènes qui posent leurs propres problèmes. Des espèces comme la moule zébrée (Dreissena polymorphe ci-contre), originaire du sud-est de la Russie, est aujourd’hui très répandue en Europe et en Amérique du Nord. Elle se multiplie à une vitesse prolifique, produisant jusqu’à un million d’œufs par an.

Parmi les autres animaux vivant dans les zones humides figurent des mammifères comme le vison d’Amérique en Europe, des poissons comme la carpe et des oiseaux comme la bernache du Canada. Contrôler ces espèces, qui sont souvent très mobiles, peut être onéreux et soulever d’autres problèmes relevant de la protection animale.

Le réseau de WLI est soutenu par la convention de Ramsar et coordonné par WWT.

Adresse

Wetland Link International
WWT Slimbridge
Gloucestershire
GL2 7BT
Royaume Uni
Tel: +44 (0) 1453 891214
Email: info@wli.org.uk Twitter: @wetlandlink